Fibrolyse diacutanée

 

                                                                                    

 

     Cette méthode de crochetage s'intègre parfaitement dans la consultation ostéopathique car elle répond à la même prise en considération globale de l'individu, de l'adaptation de son schéma postural par rapport à ses habitudes de vies : travail, activités physiques et sportives, loisirs, latéralité...

     Le crochetage fascio-myo-neural global est une méthode diagnostique et thérapeutique de l’appareil locomoteur (névralgies, tendinites...) déposée par Jean Burnotte, ostéopathe D.O. : http://www.fibrodia.com/

           - Le diagnostic consiste à analyser le symptôme dans le cadre de la globalité de l'individu et de son adaptation face à la gravité en tenant compte de sa latéralité.

           - La méthode thérapeutique utilise une technique de normalisation tissulaire à l'aide de crochets en acier.

      La fibrolyse diacutanée est une méthode de traitement des algies de l’appareil locomoteur dont l'instigateur est Kurt Ekman, kinésithérapeute suédois des années 1970.Il a imaginé cette technique sur base de son expérience clinique; pour lui l'inflammation responsable de la douleur se manifeste dans les tissus. Les symptômes présentés par le patient sont liés à une restriction de mouvement tissulaire provoquée, par des mini-adhérences consécutives à des micro-traumatismes dans ces tissus. Cette adhérence pouvant se trouver à distance de la douleur manifestée par le patient...

      A l'origine, la visualisation de l'action de la technique était avant tout mécanique, à type d libération par mobilisation des adhérences profondes tissulaires. Aujourd'hui, en plus de cet aspect mécanique, l'impact neurologique a été mis en évidence par de nombreux travaux. Il s'agit de stimuler des arcs réflexes permettant via le système nerveux central de modifier l'équilibre tension / longueur des muscles agonistes par rapport aux antagonistes (fléchisseurs et extenseurs par exemple).

                                     

Les crochets permettent de s'insinuer dans les tissus et de mobiliser des plans de glissements fibrosés spécifiques inaccessibles à la main : en invaginant la peau, sous les tendons et entre les plans de glissement tissulaires profonds. Les cochets sont en acier inoxydables et présentent à leur extrémité une sorte de spatule applatie afin de rester parfaitement indolore et arrondis. La méthode est pratiquement indolore, excepté aux endroits où une réaction inflammatoire s’est développée.